POURQUOI CAP CITOYENS ?

Après trois ans d'existence CAP 21 Guadeloupe qui était présidé par Mme Patricia POMPILIUS laisse la place au premier parti politique citoyen pour l'Outre-Mer : « Citoyens en action pour l'Outre-Mer – CAP Citoyens », en association avec CAP21 Le Rassemblement Citoyen (CAP21 LRC) présidé par Mme Corinne LEPAGE.

En effet, quels que soient les gouvernements qui se sont succédé à ce jour, les problématiques de l'Outre-mer n'ont pas réellement été réglées et la situation socio- économique dans les territoires d'Outre-Mer n'a pas connu une évolution significative. Nous connaissons toujours des problèmes records de chômage, pauvreté, sécurité, vie chère, transport, de distribution d'eau potable...

D'autant plus grave, qu'il a fallu attendre octobre 2016 pour qu'une loi sur l'égalité réelle soit votée en première lecture, alors que nous sommes français depuis près de 400 ans.

Cette fameuse loi est censée rattraper le retard et s'attaquer aux inégalités entre la France hexagonale et l'Outre-Mer.

Nous rappelons tout de même que l'Outre-Mer a contribué et continue à enrichir la France et lui permet d'avoir également un rayonnement géopolitique sur les trois océans. Or, elle est toujours présentée comme une charge ce qui est bien entendu inexact.

Aussi qui d'autre que nous est mieux placé pour défendre enfin nos intérêts.
Encore un élément qui nous conforte dans notre conviction : lors d'un hommage national pour les victimes des attentats, Clarissa, la jeune policière martiniquaise tuée lors d'un attentat a été carrément oubliée.
Nous ne devons plus accepter l'inacceptable, mais nous faire respecter.

L'objectif est bien de déverrouiller ce système économique en Outre-Mer basé essentiellement sur l'importation de produits de consommation et où la production locale est quasi inexistante. Nous sommes toujours dans une forme d'économie de plantation, avec des positions de monopole dominantes.

C'est la raison pour laquelle, ce nouveau parti politique citoyen pour l'Outre-Mer est plus que nécessaire, car un bon nombre de nos concitoyens souffre en silence puisqu'ils subissent de plein fouet ce système mafieux inégalitaire, où règne "la profitation", à tous les niveaux.

Face à la crise politique et économique et face au désintérêt grandissant de la population pour la politique, il était nécessaire et urgent d'apporter une alternative politique qui place les citoyens au centre des décisions et à égalité avec les politiques.

En Guadeloupe, le dernier sondage (fin 2016) de Qualistat montre notamment que 74 % des guadeloupéens ne font pas confiance à la classe politique.

CAP CITOYENS a pour ambition de réconcilier les citoyens guadeloupéens, mais également tous les originaires des territoires d'Outre- Mer avec la politique, en leur rendant leur pouvoir d'action et de décision dans les affaires de la cité pour l'amélioration de leur condition de vie et pour un meilleur développement de nos territoires.

CAP CITOYENS entend donc proposer une autre offre politique avec les citoyens qui sont au centre de son action.

CAP CITOYENS rassemble plusieurs catégories de membres (fondateurs, actifs, sympathisants) répartis en deux collèges :

- Un collège politique constitué d'élus et de personnes candidates à la fonction d'élu

- Un collège citoyen constitué de personnes issues de la société civile

Remarques :

Au moment de leur adhésion, les membres actifs « personnes physiques » et « fondateurs » se positionnent soit dans le collège politique, soit dans le collège citoyen. Les membres actifs « partis ou mouvements politiques » se positionnent dans le collège politique.

Les membres actifs « associations » et « sympathisants » se positionnent dans le collège citoyen.

Les originaires de l'Outre-Mer résidant en France hexagonale et à l'étranger peuvent également adhérer à CAP CITOYENS, ainsi que les associations ultramarines basées en France hexagonale.

Les membres actifs « associations » ne payent pas de cotisation, ils adhèrent à titre gratuit.

2017 Cap Citoyens. © Tous droits réservés.