Please reload

Posts Récents

Le grand débat national : notre contribution

12 Feb 2019

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

La gestion post ouragans aux Antilles : le ministère des Outre-Mer a-t-il été à la hauteur ?

Nous n'allons pas revenir sur la gestion par le ministère des Outre-Mer de l'ouragan IRMA dans les îles du Nord et particulièrement à Saint-Martin (voir notre précédente publication "Ouragan IRMA : A qui profite le crime ?").

Par contre, nous souhaitons revenir sur l'arrêté du 22 septembre 2017 portant reconnaissance pour la Guadeloupe, de l'état de catastrophe naturelle, suite aux dégâts provoqués par l'ouragan MARIA.

En effet, cet arrêté reconnaît notamment, les dommages causés par les inondations, les coulées de boues et la houle, mais curieusement, les dommages causés par les vents cycloniques ne sont reconnus que pour les îles du sud de Guadeloupe (Les Saintes : Terre de haut et Terre de bas), la Guadeloupe étant un archipel d'îles.

 

Or, comme vous pouvez le constater sur les photos, l'ouragan MARIA a occasionné de nombreux dégâts sur tout l'archipel guadeloupéen, les vents cycloniques allaient jusqu'à 200 km/h (voire 260 km/h aux Saintes).

Ces vents cycloniques ont emporté des toitures, éventré des maisons et ravagé 100 % des bananeraies. 

Autrement dit, les administrés des nombreuses communes sinistrées pour lesquelles les vents cycloniques n'ont pas été reconnus (dans l'état de catastrophe naturelle) ne seront pas dédommagés par leurs assurances (sauf si leur contrat prévoit une garantie tempête).

 

Mme Annick GIRARDIN, ministre des Outre-Mer qui a effectué une visite éclair en Guadeloupe pour l'ouragan MARIA a précisé néanmoins que l'arrêté sera modifié pour prendre en compte certaines communes, suite à l'interpellation de nos élus.

Elle précise, en outre qu'un fonds de secours pour les Outre-Mer sera débloqué pour les dommages qui ne seront pas couverts par les assurances.

Mme GIRARDIN, ne veut surtout pas entendre les critiques sur sa gestion des deux ouragans aux Antilles, puisqu'elle prétend que l'Etat a été à la hauteur. Certes, mais les stigmates de ces ouragans sont encore là pour le prouver.

 

Nous trouvons le comportement de la ministre des Outre-mer, tout simplement scandaleux révélant une réelle incompétence sur la question des Outre-Mer, qui plus est sur la connaissance des spécificités de nos territoires. C'est faire une nouvelle fois offense à la population durement sinistrée.

 

Nous avons déjà soulevé la question de l'efficacité de ce ministère des Outre-Mer, dans une précédente publication : "#expérimentationsOM : le ministère des Outre-Mer en question ?" Ce nouvel incident ne fait que conforter notre constat et nos analyses.

 

CAP Citoyens interpelle le gouvernement sur certaines questions encore en suspens :

 

- quel est le bilan réel des disparus et des morts à Saint-Martin ? y a-t-il eu un recensement exhaustif ?

- quels dédommagements pour les victimes et les sinistrés non assurés ? Ne serait-il pas judicieux de

  débloquer (en solution d'urgence) les plans d'épargne, en cas de catastrophes naturelles

- qu'en est-il des dons en argent collectés par la Croix rouge et la Fondation de France pour les victimes des

  ouragans aux Antilles ?

- les entreprises antillaises seront-elles réellement associées à la reconstruction de Saint-Martin ?

- n'est-il pas préférable de faire appel aux compétences originaires des Outre-Mer, beaucoup mieux placées

  sur les questions et spécificités de leur territoire et ceci à tous les niveaux ?

 

 

 

 

 

Partager on Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags