Please reload

Posts Récents

Le grand débat national : notre contribution

12 Feb 2019

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Face au glyphosate, l'agriculture naturelle et/ou biologique : une alternative sérieuse aux pesticides dangereux pour l'homme et l'environnement.

Les Etats membres de l'Union Européenne ont décidé le 27 novembre 2017 de prolonger pour 5 ans l'autorisation d'utiliser le glyphosate par les agriculteurs en Europe.

La France s'y est opposée, préférant une autorisation pour 3 ans, le temps de mettre en place des solutions alternatives.

 

CAP Citoyens salue cette décision de la France, mais surtout l'initiative courageuse de certains agriculteurs en Outre-Mer qui ont décidé de se passer de cet herbicide pour privilégier une agriculture biologique avec des pesticides naturels.

Bien évidemment, nous ne pouvons qu'encourager ce type d'action qui va dans le bon sens, car il existe des solutions naturelles plus respectueuses de l'environnement, à travers notamment l'agriculture naturelle et/ou biologique.

 

C'est le cas notamment, en Polynésie de Jean-Baptiste TAVANAE, un jeune agriculteur de Papeari qui cultive des légumes sains sans pesticides, il a même obtenu récemment une certification BIO, délivrée par l'organisme local Biofetia.

Ou encore le cas, en Martinique d'Alexandre TERNE qui cultive des légumes et des plantes aromatiques BIO, dans les hauteurs du Lorrain.

 

Ils sont d'autant plus méritants que la France vient de décider de réduire depuis quelques mois, les aides destinées à l'agriculture biologique, pourtant nécessaires au développement de cette filière en Outre-Mer qui doit bien au contraire être encouragée dans son élan.

 

Patricia POMPILIUS qui était alors candidate de CAP21 pour les élections européennes de mai 2014, en tant que tête de liste "Europe citoyenne" pour les Outre-Mer, avait intégré dans son programme européen, l'interdiction de tous pesticides dangereux.

Lors de la présentation des listes "Europe citoyenne", à la presse, à Paris, elle avait notamment dénoncé les dégâts du chlordécone, un insecticide longtemps utilisé dans les plantations de banane aux Antilles et qui a malheureusement encore des conséquences catastrophiques aux Antilles, aussi bien sur le plan environnemental et sanitaire que sur le plan économique.

 

 

 

 

 

 

Visionnez l'intervention de Patricia POMPILIUS, lors de la présentation officielle des listes "Europe citoyenne"- CAP21, devant la presse, à Paris, pour les élections européennes de mai 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager on Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags