Please reload

Posts Récents

Le grand débat national : notre contribution

12 Feb 2019

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Les Algues Sargasses : comment transformer une menace en atouts ?

Depuis 2011, nous assistons à un phénomène de prolifération d'algues brunes dites « sargasses » venant s'échouer sur nos côtes par banc et nos voisins caraïbéens sont également concernés.

L'échouage en masse de sargasses sur les côtes représente une vraie catastrophe pour toute la Caraïbe et ceci sur plusieurs plans :

 

- Sur le plan économique, les secteurs du tourisme et de la pêche en sont directement impactés, par la baisse de

   leur activité. Les bancs de sargasses en s'échouant massivement dans les ports abîment les bateaux et les 

   équipements des pêcheurs et en s'échouant sur les plages empêchent la baignade, sans compter les fortes odeurs

   nauséabondes dégagées par les algues en décomposition sur les lieux touristiques exposés.

 

- Sur le plan sanitaire, des études ont confirmé que l’exposition aux émanations d’algues sargasses en

  décomposition est toxique du fait des concentrations d’hydrogène sulfuré (H2S), mais également d'ammoniaque.

  Ces émanations entraînent des irritations oculaires et respiratoires, des troubles neurologiques (maux de tête, perte

  d’équilibre, perte de mémoire), ainsi que des troubles cardiorespiratoires et cardiovasculaires pouvant conduire au

  décès.

  Ceci explique que certaines communes ont dû fermer en urgence et provisoirement les établissements scolaires

  exposés à ces émanations pour des raisons sanitaires.

 

- Sur le plan écologique, l'échouage massif des algues sur les côtes entraîne la mort de nombreuses espèces de

   poissons.

   L’impact sur l’écosystème a également des conséquences directes sur la reproduction des tortues, qui peinent à       

   atteindre la plage pour pondre, et quand elles y parviennent, ce sont les petits qui sont empêchés par les algues

   de retourner à la mer.

 

D'où peut venir une telle menace ?

Cette prolifération d’algues sargasses trouverait ses origines dans le golfe de l’Amazone, où le deuxième fleuve du monde déverse dans l’océan près de 20 % de l’eau douce mondiale. A cet endroit, il a été observé une nouvelle mer des sargasses.

 

Le réchauffement des eaux, conséquence directe du réchauffement climatique, créerait un milieu favorable à la prolifération de ces algues sargasses.

En effet, la pollution intensive générée par l'activité humaine autour du fleuve Amazone contribue fortement à ce réchauffement climatique.

Des quantités importantes d'eaux polluées sont déversées dans le fleuve (eaux usées non ou mal traitées, métaux lourds dont le mercure utilisé par les orpailleurs, nitrates et phosphates par les agriculteurs).

 

Face à ce fléau, nos collectivités semblent être démunies, compte tenu de l'ampleur du désastre et des moyens à mobiliser pour y remédier.

Les collectivités en Guadeloupe particulièrement touchées (Marie-Galante, Petit-Bourg, Goyave...) sont complètement dépassées et interpellent l'Etat sur ce dossier, la Martinique est également concernée par cette menace.

 

Certaines personnes fustigent les élus pour leur incapacité à résoudre le problème, alors qu'ils demandent plus de responsabilité, à travers notamment l'évolution institutionnelle et/ou statutaire.

 

Pourtant, nous tenons à saluer l'excellente initiative du parti local GUSR, représenté par son président Guy LOSBAR qui a proposé la création d'un fonds destiné aux catastrophes naturelles. Ce fonds serait financé par une augmentation de 1% de l'octroi de mer.

Bien que cette idée soit intéressante, son financement reste peu pertinent, dans la mesure où cette taxe qui est constamment remise en cause par l'Union Européenne, pourrait disparaître après 2020. Le financement de ce fonds ne serait donc pas pérenne.

Mais elle a au moins le mérite de faire valoir une responsabilité locale, car que nous le voulions ou non tous nos problèmes ne peuvent pas être réglés seulement par l'Etat et à 8 000 km.

 

Ces amalgames et polémiques n'ont pas lieu d'être car ce problème dépasse nos frontières puisque c'est un problème qui se situe au niveau planétaire.

En effet, ce problème des sargasses ne pourra se résoudre (en ce qui concerne les Antilles françaises) qu'en combinant trois niveaux de compétence : local, national et européen.

 

A CAP Citoyens, nous sommes moins pessimistes car les sargasses peuvent également constituer une véritable aubaine. Comment alors transformer une menace en atouts ?

 

Nos propositions :

 

- A court terme :

 

* ramassage et collecte des sargasses échouées sur les plages par des associations environnementales,       

  des chantiers d'insertion, services civiques, RSMA... (solution ponctuelle)

* installation de barrages flottants au large des côtes

* ramassage et Traitement des algues sargasses en mer par des bateaux-usines, afin d'éviter leurs échouages

  massifs sur les côtes et économiser en transport et en énergie.


- A moyen terme :

 

* création d'une filière d'activités saisonnières « sargasses », pourvoyeuse d'emplois (ramassage, collecte, traitement,

  valorisation).

* coopération régionale, voire internationale sur les algues sargasses dans tous les domaines

* changement de nos comportements et de nos habitudes de consommation, plus respectueux de l'environnement

  (information et sensibilisation de la population sur le changement climatique et ses conséquences dans notre vie

   quotidienne). En cette semaine européenne du développement durable, profitons pour commencer ou pour

   poursuivre des actions éco-citoyennes

*  diminution drastique de toute forme de pollution (air, mer et terre)

*  interdiction de tous les pesticides dangereux pour les êtres vivants et l'environnement (glyphosate, chlordécone...),

   afin de promouvoir une agriculture écologique, diversifiée, voire biologique

 

Exemples de valorisation des algues sargasses :

 

1°) Alimentation

 

Les algues sargasses riches en protéines, sels minéraux et vitamines peuvent être utilisées dans notre alimentation et réduire ainsi notre consommation de viande.

 

2°) Médecine douce et Cosmétique

 

Les algues sargasses peuvent être utilisées en cosmétiques pour leurs propriétés hydratantes, nourrissantes et régénérantes.

En médecine douce, elles sont utilisées pour soigner le goitre, en Chine (affection causée par le manque d'iode).

 

3°) Agriculture

 

Les algues sargasses peuvent être utilisées dans le secteur agricole, comme engrais ou pesticides naturels, et constituer une alternative sérieuse aux pesticides dangereux.

Elles peuvent aussi être transformées en charbon actif comme dépolluant.

 

4°) Energie

 

Les algues sargasses peuvent être transformées en biocarburant (éthanol), sachant que le rendement en sucre de ces algues est deux fois plus important que la canne à sucre et cinq fois plus important que le maïs.

Avantages : réduction du coût du carburant, réduction des émissions de gaz carbonique dans l'atmosphère, ne

                     mobilisent pas de terres agricoles

 

 5°) Bioplastique

 

Les algues sargasses peuvent également être transformées en bioplastique 100 % biodégradable et donc non polluant pour l'environnement.

 

Financement :

 

- Au niveau local : Création d'une taxe territoriale sur les biens et services en remplacement de l'octroi de mer (un 

  taux sur les produits polluants serait prévu, afin de financer la filière d'activités « sargasse »)

 

- Au niveau national : Appels à projets lancés par l'ADEME pour financer des projets innovants sur les algues

  sargasses (collecte, traitement, valorisation)

 

- Au niveau européen : - fonds structurels (FSE, FEDER, FEADER, FEAMP)

                                        - fonds de coopération régionale (INTERREG)

 

Afin de mieux utiliser les fonds européens, nous préconisons d'alléger et de faciliter les procédures d'instruction des dossiers de demande de subvention, et de supprimer le préfinancement exigé par Bruxelles qui constituent autant de freins non négligeables pour les porteurs de projet.

 

Photos : Raymond Joyeux, bioalaune.com, topsante.com, regionguadeloupe.fr, dailytech.com,

                leblogdelusinagedeprecision.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager on Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags